Les Doulas Vaudoises

Badge-blanc.png

Le BLOG

portrait_groupe.jpg

Bienvenue sur le blog des Doulas Vaudoises!

Nous nous réjouissons de partager avec vous

toute notre actualité et bien plus!



Identifier les compétences "oubliées" des bébés et de leurs parents, les valoriser et les utiliser. Je mets « oubliées » entre guillemets parce que je pense que ces compétences ancestrales sont inscrites au fond de nous et que ce n'est que notre société qui nous procure l'illusion de cette perte. Redonner de la visibilité à ces compétences est une approche qui me passionne depuis quelques années en ce qui concerne la naissance et c'est seulement en 2020 que j'ai découvert que je pouvais avoir une attitude similaire en ce qui concerne le besoin d'élimination des bébés/jeunes enfants. Lorsque j'ai découvert le livre d'Ingrid Bauer sur l'hygiène naturelle infantile (HNI) ce fut une petite révélation. J'ai d'abord testé cette approche avec mon 3ème enfant âgé de 2 ans, qui n’avait eu que des couches jusque-là. Puis j'ai expérimenté avec mon 4ème enfant dès ces 3 semaines de vie. Je m'étais toujours demandée comment faisaient les parents qui n'avaient pas de couche ? Et pourquoi cet apprentissage concernant l'élimination était si difficile en Europe ? Cette première lecture m'a permis de déconstruire un certain nombre de mythes. Tout d'abord j'ai découvert que les bébés n'étaient pas incontinents. En effet, ils n'éliminent pas les urines et les selles au fur et à mesure qu'ils en produisent comme je l'imaginais, mais seulement lorsque leur vessie ou rectum donnent des signes qu'il est nécessaire d'évacuer. Ils éliminent très rarement en dormant. Grâce aux principes de l’élimination communication, si on leur propose d’éliminer au-dessus d’un pot ou des toilettes les bébés sont capables de se relâcher et d’éliminer à l’endroit indiqué. J'avais beaucoup de méconnaissances liées au fait que les couches cachent visuellement ce qui se passe. Elles sont si absorbantes, qu'il n'y a pas besoin d'être réellement attentif à son bébé. Je crois aussi que le fait de m'être fait uriner dessus lors des changements de couches ou lors du bain avait participé à cette vision que je me faisais du bébé incontinent. Je pense qu'il en va de même pour le bébé lui-même, les couches actuelles si performantes cachent visuellement et sensuellement ses urines et ses selles. Il s'habitue à rester dedans ses excréments et perd le contact avec les signaux de son corps, puisqu' il se trouve en permanence sur une sorte de « toilettes portatives ». Ce premier changement de vision implique qu'il ne s'agit pas pour les bébés d'apprendre à retenir comme je le pensais, mais plutôt de rester en lien avec les signaux de leurs corps qui indiquent le besoin d'éliminer. Une fois ces signaux perçus et reconnus, il s'agit d'apprendre non pas à retenir mais plutôt à les communiquer puis à se relâcher/se détendre pour éliminer dans un endroit approprié. Changement de paradigme bonjour ! L’élimination communication commence donc par une phase d’observation tant pour les parents que pour le bébé, de quelques heures par jour durant quelques jours. L’idée est de le laisser dévêtu à partir de la taille (avec des jambières pour pas qu’il ait froid si on est en hiver) et d’observer quels sont les signaux (mimiques et bruit, agitation, concentration, …) qu’il fait juste avant d’uriner ou d’aller à selle. Cela permet au bébé de ressentir les sensations procurées par l’élimination. ​L’observation est un des 4 axes qui permet de proposer à son bébé d’éliminer ailleurs que dans sa couche. Les 4 axes L’observation : lorsque vous voyez vote bébé émettre des signaux comme devenir rouge, se concentrer ou au contraire s’agiter, faire certains sons, lorsqu’il ne veut plus être porté et qu’il essaie de sortir de l’écharpe. Vous pouvez alors lui dire que vous allez lui proposer le pot ou autre. C’est assez impressionnant de voir qu’assez rapidement même tout petit, le bébé est capable de différer de quelques secondes son besoin d’éliminer afin d’éviter de le faire dans son lange. L’horaire : Vous pouvez noter à quelle heure votre petit fait ses besoins et voir s’il y a une récurrence, c’est parfois le cas. Personnellement, le concept de moment fonctionne mieux que les horaires. C’est-à-dire, par exemple, lui proposer le pot au réveil ou juste après une tétée. Ça ne sera pas forcément à la même heure, mais au même moment. L’intuition : Parfois cela ne s’explique pas, mais vous avez le sentiment que votre bébé doit éliminer. Certains parents disent ressentir une forme de chaleur, comme si le bébé était en train d’uriner. La suggestion : A chaque fois que vous observez votre bébé éliminer, vous verbalisez ce qui se passe en disant par exemple « caca ou pipi » ou encore « hmmm ou pssst ». Votre bébé va associer le son que vous faites à son action. De plus grâce à sa position accroupie, son dos collé contre votre ventre, le bébé va sentir votre abdomen se contracter et se détendre lorsque vous ferez les suggestions tel « hmmm ou pssst ». Il y aura donc non seulement une communication verbale, mais également sensorielle. Pratiquer l’élimination communication (EC) ou hygiène naturelle infantile (HNI) ne signifie pas forcément de se passer définitivement de couches. Il est tout à fait possible de pratiquer tout en mettant des couches ou des langes, la nuance étant de ne pas les utiliser comme toilettes portatives. Les avantages que j’ai constaté lors de cette pratique :

  • Bien évidemment, il y a le fait d’économiser des couches jetables ou des machines si on utilise des couches lavables. C’est une économie écologique et financière.

  • Moins de selles qui restent collées aux fesses à nettoyer.

  • Le plus intéressant pour moi était de me découvrir capable d’être suffisamment attentive, d'avoir une vraie présence à mon bébé pour lui proposer le pot et attraper environ 1 à 3 besoins par jours (je pratique l’élimination communication de façon partielle).

  • De découvrir que mon bébé était capable de se relâcher au bon moment. Quel étonnement, quelle joie, je n'avais jamais imaginé cela possible. Cela m’a donné un sentiment de proximité avec mon bébé, le sentiment d’être capable de le comprendre, même si bien sûr on est dans la vraie vie et que ce n’est pas toujours le cas.

C’est tout simplement reprendre conscience de ses propres compétences de mère et de bébé, deux choses qui ont été très oubliées ces dernières décennies, notamment par rapport à l’enfantement et l’allaitement. Que mon bébé garde le contact avec ses besoins, je ne l’avais jamais réalisé jusqu’à ce que je pratique l'HNI, mais je pense que c’est un point très important pour la suite de sa vie. Et en disant cela, je ne pense pas juste au fait d’être capable d’aller au WC ou de ne pas être trop impressionné par ses selles. Mais tout simplement d’être capable de rester en lien avec ses besoins (pas seulement avec son besoin d’éliminer) et de les respecter. Ça me parait essentiel. Il est tellement plus simple de rester en lien, plutôt que de s’en couper pour ensuite mettre des années à s’y reconnecter. Avez-vous remarqué le génie de l’industrie, qui pour nous vendre sa production, arrive à nous faire croire que nous avons perdu nos compétences et qui nous déconnecte de nos corps dès l'enfance pour mieux continuer à l'âge adulte. Je pense à la capacité à naître de nos enfants, à leur capacité à produire et téter le lait nécessaire à leur survie, à leur capacité à éliminer. Et les mêmes thèmes reviennent à l'âge adulte, capacité à enfanter, à allaiter, à materner nos nouveau-nés. Et cerise sur le gâteau, avez-vous remarqué que la plupart des femmes portent aussi "des couches culottes" à l'âge adulte pendant leurs lunes ? Et oui, nous aussi nous pouvons nous en passer (en tout cas en grande partie) en nous reconnectant à notre utérus et en allant libérer le flux de règles dans les toilettes. Ça s'appelle le flux instinctif libre pour celles qui auraient envie de se renseigner. Nous croyons gagner du temps et de la liberté en utilisant les couches comme des toilettes portatives, nous croyons gagner du temps et de la liberté en utilisant tous les produits que l’industrie et les pharmas veulent nous vendre, mais il n’en est rien. Si vous êtes tenté par l’aventure de l’élimination communication, essayez ! Vous serez surpris de ce que cette expérience vous apportera.

@doulavalerie

www.doula-valerie.ch Quelques références : Livre d’Ingrid Bauer « Sans couches, c’est la liberté. » Hygiène naturelle infantile - Le petit pot plus tôt (hni.quebec) www.misspsychomot.com www.quanitkmama.com

Tu es née au petit matin du 10 novembre. Une magnifique naissance.


Bienvenue à Zackary qui est venu au monde, pour reprendre les mots de ta maman, "tel un petit ange, pour le plus grand bonheur de ses parents".

Quel plaisir d'accompagner sur le chemin de la parentalité un couple éveillé comme le vôtre. Votre petit d'homme a bien de la chance de vous avoir à ses côtés.