Julyane Pugin Durand
Le Vaud

J’ai 51 ans et je suis maman d’une jeune ado de 13 ans et d’un petit mec de 9 ans. 

 

Depuis toute jeune je savais que je travaillerai dans « le domaine de l’humain » ; maitresse d’école ? physiothérapeute ? logopédiste ? 

Je me suis finalement dirigée vers des études de psychologie que j’ai complétées par la suite en me formant à la thérapie familiale systémique. 

 

J’ai travaillé en tant que psychopédagogue et enseignante spécialisée dans des écoles pour des jeunes en difficulté scolaire, sociale et familiale, en tant qu’intervenante sociale dans un service d’intervention familiale et accompagnement de jeunes en logement autonome et j’ai également suivis des couples et des familles en co-thérapie.

 

J’ai toujours eu à cœur de soutenir et d’accompagner mes amis et connaissances qui rencontrent des embuches sur leur chemin de vie afin qu’ils puissent trouver en eux de quoi donner du sens , mettre en perspective ce qui « coince », redonner du mouvement, découvrir ou redécouvrir leurs ressources, qu’ils puissent continuer leur route dans la confiance et la sérénité. 

 

 

J’aime découvrir le monde, je suis attachée à la terre, à la nature, Mère Nature, Terre Mère…

 

« Tout homme est tiraillé entre deux besoins : le besoin de la pirogue ; c’est-à-dire du voyage, de l’arrachement à soi-même. Et le besoin de l’arbre ; l’enracinement, l’identité.

Et les hommes errent constamment entre ces deux besoins en cédant tantôt à l’un, tantôt à l’autre.

Jusqu’au jour où les hommes comprennent que c’est avec l’arbre qu’on construit la pirogue » (Proverbe du Vanuatu)

 

J’ai la chance d’être issue d’une famille d’agriculteur et d’avoir pu déjà petite, auprès de mes grands-parents, être au contact du monde rural, à la découverte des merveilles de la nature, de l’importance de la respecter et de l’humilité d’accepter que nous ne pouvons pas tout contrôler. 

 

 

Avant d’avoir des enfants, j’ai visionné un reportage sur une « maternité aquatique » en Belgique, pionnière en la matière. Ce fut une révélation et une confirmation de ce que je ressentais au fond de moi ; l’enfantement est naturel, ce n’est pas une maladie, et je mettrai tout en œuvre pour pouvoir accoucher de la manière la plus physiologique possible, et dans l’eau.

 

Après la naissance de nos enfants s’en est suivie une dizaine d’années de maternage, un retour en Suisse après quelques années passées en Belgique, et un désir de relier mes expériences, mes formations et mes appels du cœur dans le cadre d’un accompagnement périnatal. 

Je me suis alors replongée dans les livres et les films que je mettais de côté sur le sujet depuis un moment déjà. 

 

Mais j’avais besoin d’en savoir plus, d’en savoir mieux… et après diverses recherches, je suis « tombée dans le monde des Doulas » (j’arrive doucement à la fin de ma formation) et je ne suis pas prête d’en ressortir tant je suis convaincue que « c’est en changeant la façon dont les enfants naissent que nous changerons le monde ». (M.Odent, obstétricien) 

 

Changer le regard actuel sur la naissance, c’est comprendre l’héritage culturel, médical et social qui colore le monde de la naissance aujourd’hui, c’est espérer un nouvel équilibre « entre science et sacré » ( Karine Langlois, sage-femme),  c’est œuvrer à ce que chaque femme soit respectée, puisse s’approprier sa capacité d’enfanter et sa liberté de lui donner la couleur qu’elle désire. 

C’est lui offrir la possibilité de s’informer, découvrir, se projeter, d’être entendue, soutenue émotionnellement et pratiquement. 

 

Chaque femme a le droit de savoir que son corps est fait pour enfanter, de connaître ses besoins essentiels pour donner naissance, de se faire sa propre idée au-delà « de tout ce qu’on entend ». 

 

« Si un marin passait son temps à lire des histoires de naufrages et de désastres il ne serait peut-être jamais capable d’amasser assez de courage pour aller en mer. Mais nous sommes d’accord qu’il serait bien imprudent de partir sans connaître l’art de la navigation et les tumultes dont la mer est capable ». (Sheila Kitzinger, anthropologue)

 

C’est avec tout ce qui fait que je suis moi, que j’aurai à cœur si tel est votre désir, de cheminer à vos côtés pour un temps dans cette aventure. 

 

 

« Mener sa barque sur cette rivière périnatale, de sa source à son arrivée dans l’océan de la Vie. 

Suivre le courant ou détourner son lit, accepter qu’elle puisse s’assécher, affronter les rapides, surmonter les barrages, se reposer sur la berge, profiter du paysage qu’elle sculpte.

Vivre les remous de l’arrivée sans se laisser engloutir par les flots et trouver les courants qui vous porteront vers la suite de votre voyage.

Contre vents et marées, avec vents et marées, contre courant ou avec le courant, je vous souhaite d’être en mouvement, dans votre mouvement. »

 

 

 

  • Réflexologie périnatale, libération des mémoires familiales   (Anne Marmagne)

  • Approche quantique de la naissance, l’enfantement entre science et sacré   (Quantik Mama - fin sept 2020)

  • Spinning Babies ( projection 2021)

 

 

 

 

Julyane Pugin Durand 

19 ch. de la Vignette

1261 Le Vaud 

 

julyanepugin@bluewin.ch

078.626.40.87

 

www.aomanava.com

https://www.facebook.com/julyane.doula

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icône

©2019 DOULAS VAUDOISES